Table citoyenne : les membres proposent des pistes de solution au défi du recrutement du personnel électoral

13 décembre 2019

Lors de leur rencontre du 11 octobre dernier, les membres de la Table citoyenne se sont penchés sur les défis liés au recrutement du personnel électoral. Il s’agit d’un enjeu de taille pour notre institution, puisque lors d’une élection générale, nous embauchons des dizaines de milliers de personnes pour travailler dans les lieux de vote.

À l’occasion d’une tempête d’idées, les membres ont fait ressortir plusieurs solutions créatives pour :

  • accroître le bassin de recrutement, par exemple en créant un crédit d’impôt pour les entreprises qui encouragent leur personnel à travailler aux élections. Comme nous le proposons dans nos recommandations officielles, les membres de la Table citoyenne croient que nous devrions permettre aux jeunes de 16 et de 17 ans de travailler comme membres du personnel électoral et éliminer le poste de préposée ou préposé à la liste électorale;
  • développer de nouvelles stratégies de recrutement, notamment en recrutant par l’entremise de diverses associations, comme des associations de bénévoles;
  • rendre le travail du personnel électoral plus attrayant, par exemple en misant sur la mission civique de son travail et en lui offrant un horaire de travail plus flexible.

Les membres sont également revenus sur les quelque 70 avis qu’ils ont émis lors de leurs cinq premières rencontres. Ils ont déterminé ceux qui leur tiennent plus à cœur :

  • introduire un cours d’éducation civique dès la 3eannée du secondaire;
  • encadrer les partis politiques en matière de protection des renseignements personnels;
  • informatiser la liste électorale dans les lieux de vote pour que les électrices et électeurs puissent choisir le lieu où ils vont voter.

Lisez le compte rendu de cette rencontre pour en savoir davantage. Nous diffuserons un bilan plus détaillé du premier mandat de la Table citoyenne dans les semaines à venir.

La Table citoyenne est un espace de réflexions et de discussions qui vise à favoriser la participation citoyenne et à alimenter notre réflexion en matière électorale. Les membres, douze électrices et électeurs nommés pour un mandat de deux ans, ont pour rôle de nous donner leur opinion, de façon impartiale et non partisane, sur des questions se rapportant au système électoral québécois, et ce, dans l’intérêt de la population québécoise.



Catégorie : DGE

Abonnez-vous à nos infolettres pour recevoir nos dernières actualités ou communiqués de presse par courriel.